The page you're viewing is for French (EMEA) region.

The page you're viewing is for French (EMEA) region.

Pallier le manque de compétences en matière de Datacenters

Simon Blake •

Le secteur des datacenters est confronté à une véritable pénurie de compétences, et la situation risque de prendre une tournure encore plus alarmante. Les entreprises ont du mal à trouver les bons candidats et les problèmes d'embauche sont exacerbés par le fait que la moitié du personnel actuel prendra sa retraite d'ici 2025. Avec un point de crise imminent, le secteur des datacenters se doit par conséquent de réagir dès maintenant afin de maintenir et de renforcer son vivier de talents pour l'avenir.

Une récente étude sur l’avenir des datacenters souligne plusieurs grandes tendances dans la course aux talents. Environ 20% des personnes interrogées ont identifié parmi les principaux problèmes la difficulté à fidéliser le personnel - contre 17% en 2018. En outre, plus de 40% des personnes interrogées ont également fait état de difficultés à trouver des diplômés qualifiés, contre 38% en 2018. Ces chiffres nous amènent à nous demander quelles sont les causes du déficit de compétences en matière des datacenters et les facteurs de son aggravation.

La cause du déficit de compétences

Un certain nombre de facteurs influent durablement sur le déficit de compétences. Les ingénieurs d’aujourd’hui qui sortent d’école sont en position de force, car ils ont accès à un large éventail de débouchés. Mais cela signifie aussi que les entreprises doivent rivaliser d’ingéniosité pour attirer les meilleurs talents. Selon un récent rapport d'Engineering UK, le Royaume-Uni aurait eu besoin d'environ 80 000 nouveaux diplômés en ingénierie en 2018. A en croire cette prévision, le Royaume-Uni devrait avoir besoin d'environ 90 000 ingénieurs en 2020. La demande de jeunes ingénieurs croît à un rythme accéléré mais il n'y a tout simplement pas assez de personnes pour répondre à la demande.

Outre le manque de talents, le manque d’attraction du secteur des datacenters joue également un rôle dans cette crise. Les diplômés d'aujourd'hui ont grandi dans le monde aux côtés de géants technologiques comme Netflix, Uber et AirBnb. Ces entreprises ont acquis la réputation d'être les "cool players" de l'industrie technologique. Pour attirer les meilleurs talents, le secteur des datacenters doit attirer l'attention des diplômés et des étudiants et les aider à comprendre la relation entre le monde numérique dans lequel ils vivent et le fait que ce sont les datacenters qui sont la colonne vertébrale de tout ce monde technologique.

Elargir le vivier de talents

Un autre moyen de combler le déficit de compétences consiste à envisager de manière plus large la sélection des talents. Plus particulièrement, le manque de mixité porte un préjudice à long terme au secteur. L'année dernière, l'Uptime Institute a publié un rapport sur les datacenters des entreprises privées, révélant que 25% des cadres interrogés ne comptaient aucune femme parmi leur personnel de conception ou d'exploitation et que seulement 5% des personnes interrogées ont déclaré que les femmes représentaient 50% ou plus de leur effectif. Les employeurs doivent s'adapter à une main-d'œuvre plus diversifiée. Cela va de l'engagement à proposer des conditions de travail flexibles pour aider les femmes à accéder à des postes dans le domaine des STIM à la création d'un programme de mentorat pour soutenir les femmes sur un lieu de travail à prédominance masculine.

Pour favoriser la diversité des talents, le plus grand défi n'est pas nécessairement de les recruter, mais de les fidéliser. En plus d'attirer et de fidéliser une équipe plus égalitaire, il est essentiel d'envisager le recrutement de personnes en dehors du secteur des datacenters, qui connaissent bien les industries critiques telles que la pharmaceutique et la pétrochimie. Ces candidats potentiels ont des compétences similaires à celles des professionnels des datacenters en raison de leur expérience de travail dans un environnement critique, mais ils peuvent appliquer leurs connaissances et leur expérience à un tout nouveau secteur issu des datacenters. Les chefs d'entreprise doivent démontrer le soutien qu'ils peuvent apporter à ces candidats et souligner l'immense valeur qu'ils peuvent apporter à l'industrie.

Se tourner vers la technologie ?

Une autre solution pour remédier au déficit croissant de compétences consiste à utiliser des technologies telles que la robotique et l'intelligence artificielle pour automatiser les tâches manuelles répétitives. De nombreuses entreprises ont déjà recours à l'automatisation, à l'intelligence artificielle et au machine learning pour réduire les déficits de compétences. Google, par exemple, utilise des robots pour remplacer ou mettre hors service des disques durs. Si ces technologies émergentes ont un rôle important à jouer, elles ne constituent pas la solution ultime. À mesure que la transformation numérique s'intensifie, le secteur des datacenters, et même le secteur technologique en général, s'appuiera sur des collaborateurs hautement qualifiés pour stimuler l'innovation et répondre aux dynamiques de marché en évolution rapide. À court terme, les entreprises ont de plus en plus recours à l'externalisation pour obtenir les compétences spécialisées requises.

La lutte contre le déficit de compétences est l'un des plus grands défis du secteur des datacenters. Toutefois, si les entreprises se mobilisent pour faire évoluer leurs pratiques et prendre les bonnes décisions, l'avenir du secteur est prometteur. Ce changement commence par une meilleure compréhension du secteur des datacenters, de son importance et de la manière dont il alimente les solutions technologiques qui régissent le quotidien. S'il y a une chose dont on peut être sûr, avec le rythme effréné du changement, nous allons devoir adopter une nouvelle approche pour attirer et retenir à l'avenir une réserve de talents diversifiée.

Dans le cadre des efforts de Vertiv pour pallier le manque de compétences dans les datacenters, Vertiv a créé un nouveau programme passionnant pour de jeunes diplômés, Vertiv Next Generation, un programme de 18 mois structuré autour des principales fonctions commerciales. Ce programme a été lancé lors du récent salon virtuel des carrières de Vertiv (22 avril), où 387 personnes se sont inscrites et des participants de 38 pays nous ont rejoint. Il s'agit du premier d'une série d'événements de Vertiv, qui visent à fournir des conseils et des orientations pour les futures carrières dans le monde numérique. Et pour ceux d'entre vous qui sont déjà bien établis dans l'industrie et qui souhaitent voir quel pourrait être votre futur rôle professionnel, essayez le Datacentre Career Simulator, vous obtiendrez une vidéo et un PDF en temps réel pour le découvrir.

Articles associés

Connexion partenaire

Langue & Localisation