The page you're viewing is for French (EMEA) region.

The page you're viewing is for French (EMEA) region.

Une enquête révèle la transformation de l’infrastructure au niveau du Edge du réseau.

Une enquête révèle la transformation de l’infrastructure au niveau du Edge du réseau.

WHAT'S YOUR EDGE

Une enquête révèle la transformation de l’infrastructure au niveau du Edge du réseau.

La transformation du Edge

Le Edge Computing fait référence aux capacités de calcul et de stockage se situant entre des datacenters centralisés et les utilisateurs et appareils générant ou consommant les données. L’Edge Computing est souvent déployé comme alternative aux datacenters centraux et Cloud, car offrant une latence et des coûts de transmission de données inférieurs aux ressources centralisées. Pour autant, le Edge Computing contribue également à la croissance du Cloud Computing. Les sites Edge peuvent agir comme une plateforme intermédiaire pour les données qui sont finalement envoyées au Cloud aux fins de traitement, de stockage ou d’analyse sur le long terme.

Les secteurs tels que l’éducation, les services financiers et le retail ont longtemps compté sur un stockage et calcul au niveau local pour soutenir leurs opérations distribuées. Ces secteurs sont désormais confrontés au défi de déterminer si ces sites Edge existants peuvent répondre aux exigences des cas d’utilisation Edge émergents ou doivent être remplacés ou complétés par des sites Edge Computing conçus sur mesure. Simultanément, d’autres secteurs doivent développer l’Edge de leurs réseaux afin de pouvoir capitaliser sur les opportunités offertes par les nouvelles applications numériques.

L’enquête mondiale «What’s Your Edge» de Vertiv a recueilli les commentaires de 156 professionnels sectoriels concernant leurs déploiements et plans Edge actuels. Les régions représentées dans l’enquête comprennent l’Asie-Pacifique, la Chine, l’Europe, le Moyen-Orient et l’Afrique (EMEA) ; l’Inde, l’Amérique latine (LATAM) et l’Amérique du Nord.

Les secteurs clés représentés comprennent la banque et la finance (8%), la colocation/l’hébergement/le cloud (7%), l’ingénierie et la construction (9%), l’éducation (5%), la fabrication (17%), les services professionnels (11%), le retail (8%), les télécommunications (12%) et le transport (7%).

Définir l’Edge

Le terme Sites Edge existants fait référence aux ressources IT distribuées qui ont traditionnellement été déployées dans des bureaux distants et d’autres sites d’entreprise en vue de permettre le traitement et la communication des données locales.

Le terme Sites Edge personnalisés fait référence aux sites conçus et déployés spécifiquement pour prendre en charge des cas d’utilisation Edge tels que : applications Industrial Internet of Things (IIoT), robots autonomes, analytique prédictive et surveillance basée sur les conditions.

La transition vers le Cloud et l’Edge

Plus le nombre de données générées et consommées en raison de la numérisation et de l’introduction de nouvelles applications est important, plus les entreprises auront besoin de disposer de capacités Edge et Cloud Computing supérieures.

Figure 1 :Pourcentage de participants prenant en charge, déployant ou prévoyant de déployer des sites Edge.

Les participants de la région EMEA et de l’Inde étaient les plus susceptibles de soutenir les sites Edge existants avec environ la moitié (49% et 50%, respectivement) de l’activité Edge dans ces deux régions composée de sites existants. Pour toutes les autres régions, 37% des participants prenaient en charge des sites Edge existants.

Les participants d’Amérique latine et d’Amérique du Nord étaient les plus susceptibles d’avoir déjà déployé des sites Edge personnalisés avec environ un tiers (33% et 32%, respectivement) de l’activité Edge dans ces régions, comprenant des sites Edge personnalisés. Cela est à comparer à 15% en Chine et 18% en Inde, les deux régions ayant le pourcentage le plus faible de participants prenant en charge des sites Edge personnalisés aujourd’hui.

Cependant, la Chine semble prête à combler cet écart. La région affichait le pourcentage le plus élevé de participants déployant ou planifiant de nouveaux sites Edge avec 48%. L’Asie Pacifique se situait en deuxième place avec 37%. Les régions ayant le plus faible pourcentage de participants déployant ou planifiant de nouveaux sites Edge étaient la région EMEA (28%) et l’Amérique latine (30%).

L’afflux de nouveaux sites Edge augmentera la dépendance vis-à-vis de la périphérie du réseau. Les participants projettent que le pourcentage de l’infrastructure IT déployée au niveau du Edge passera de 21% actuellement à 27% dans cinq ans. Ils s’attendent à ce que le pourcentage de l’infrastructure IT centralisée et sur site diminue de 22%, tandis que le pourcentage de ressources au niveau du Cloud augmente de 32% et au niveau du Edge de 29% (Figure 2).

L’Inde et l’Amérique latine avaient le pourcentage le plus élevé d’IT sur site aujourd’hui à 60% et 50%, respectivement (Figure 3). L’Asie-Pacifique avait le pourcentage le plus élevé de ressources au niveau du Cloud public à 32%. La Chine avait le pourcentage le plus élevé de ressources au niveau du Edge (26%). Dans cinq ans, les participants chinois s’attendent, en moyenne, à ce que le pourcentage de l’infrastructure IT située au niveau du Edge atteigne 31%. Les participants de la région Amérique latine s’attendent à voir la transition la plus importante vers le Edge, passant de 21% en 2021 à 30% en 2026.

Figure 2 :Pourcentage des ressources IT déployées dans différents environnements aujourd’hui et dans cinq ans.

Figure 3 :Pourcentage de ressources IT déployées dans différents environnements par région.

À l’intérieur du Edge actuel

Aujourd’hui, le site edge «typique» abrite entre un et quatre racks d’équipements IT avec des besoins en alimentation compris entre 2 et 20 kW, bien que des sites de plus grande taille soient courants. Quarante-deux pour cent des sites étaient composés de plus de quatre racks d’équipements IT et avaient des besoins électriques supérieurs à 20 kW (Figure 4).

Les pratiques de conception Edge existantes semblent prévaloir dans le paysage actuel. Plus de la moitié (52%) des participants emploient un niveau de résilience comparable à celui fourni par les niveaux Tier I ou II de l’Uptime Institute. Un tiers des participants (33%) conçoivent leurs sites Edge en vue d’atteindre une disponibilité comparable aux niveaux de disponibilité Tier III ou Tier IV (Figure 5).

La tolérance aux temps d’arrêt au niveau du Edge, évidente avec ces niveaux de résilience, est renforcée par les décisions prises relatives au refroidissement et à la gestion du Edge.

  • Seulement 39% des participants utilisent des systèmes de refroidissement de précision dédiés pour gérer la chaleur générée par les sites Edge, même si plus de 90% des sites utilisent au moins 2 kW d’énergie, — un seuil auquel un refroidissement de précision dédié est recommandé (Figure 5).
  • Au total, 6% emploient le refroidissement liquide, ce qui indique que les environnements Edge Computing haute densité sont de plus en plus courants.
  • Des vulnérabilités similaires sont évidentes dans les pratiques de gestion Edge actuelles. Un tiers des participants (33%) comptent sur le personnel IT situé au sein ou à proximité des sites Edge pour soutenir les activités, une stratégie qui pourrait créer des défis à mesure que le nombre de déploiements Edge augmente. 25% supplémentaires assurent la prise en charge des sites Edge en utilisant un personnel IT centralisé, nécessitant des déplacements vers les sites distants pour la maintenance de routine et les dépannages. Cela peut également surcharger le personnel IT à mesure que le nombre de sites augmente et peut considérablement prolonger les temps d’arrêt en cas de défaillance.
  • Une solution plus évolutive est l’accès et la surveillance à distance des technologies Edge par des ressources IT centralisées, qui sont aujourd’hui utilisées par 30% des participants. 12% supplémentaires externalisent la gestion des sites Edge.

Figure 4 : Nombre de racks et besoins de puissance pour les déploiements Edge actuels.

Figure 5 : Niveaux de résilience et stratégies de refroidissement pour les sites Edge actuels.

La transition de sites existants vers des sites Edge personnalisés

Cas d’utilisation Edge émergents

Les sites Edge existants ont généralement été spécifiés en fonction des besoins de puissance de la charge IT, quel que soit le cas d’utilisation ou l’application prise en charge. Les cas d’utilisation émergents d’aujourd’hui ont des exigences plus strictes et doivent être configurés non seulement en fonction des exigences IT, mais également en fonction des exigences en matière de latence, de bande passante, de disponibilité et de sécurité du cas d’utilisation.

Vertiv a classé ces cas d’utilisation en quatre catégories :

  • Les cas d’utilisation Edge de type Grands volumes de données correspondent à ceux gérant des volumes de données si élevés qu’il est impossible de les transférer vers le cloud, par exemple : streaming vidéo et applications IoT. Avec l’explosion des volumes de données au cours des cinq dernières années, les cas d’utilisation de type Grands volumes de données sont les plus matures de la nouvelle génération de cas d’utilisation Edge. Plus d’un tiers des participants (38%) ont classé leurs investissements Edge comme étant motivés par des cas d’utilisation de type Grands volumes de données (Figure 6).
  • Les cas d’utilisation de type Sensibilité à la latence humaine correspondent à ceux pour lesquels des problèmes en matière de latence peuvent avoir un impact négatif sur l’expérience humaine avec la technologie, par exemple : réalité virtuelle et traitement du langage naturel. Il s’agissait de la deuxième catégorie de cas d’utilisation Edge la plus populaire, avec 32% des participants déclarant que leurs investissements Edge sont motivés par des cas d’utilisation de type Sensibilité à la latence humaine.
  • Les cas d’utilisation de type Sensibilité à la latence machine à machine requièrent généralement une latence encore plus faible que les cas d’utilisation Sensibilité à la latence humaine, en raison de la vitesse à laquelle les machines peuvent traiter les données. Les cas d’utilisation clés dans cette catégorie comprennent les réseaux électriques intelligents et les systèmes de sécurité intelligents. Un participant sur 5 (20%) a déclaré que ses investissements dans la technologie Edge étaient motivés par des cas d’utilisation de type Sensibilité à la latence machine à machine.
  • Les cas d’utilisation de type Critique pour la vie humaine sont les plus exigeants — et généralement les moins matures, — car ils ont un impact direct sur la santé et la sécurité humaines. Les cas d’utilisation de type Critique pour la vie humaine les plus connus sont les véhicules autonomes, les robots et les applications de santé numérique. Environ un participant sur 10 (11%) a déclaré que ses investissements Edge étaient motivés par des cas d’utilisation de type Critique pour la vie humaine.

Les archétypes Edge permettent aux entreprises de clarifier leur stratégie Edge, car ils aident à déterminer les modèles de datacenter Edge requis par chaque cas d’utilisation différent. En fonction des exigences spécifiques du cas d’utilisation, les réseaux Edge peuvent inclure tout ou partie des modèles Edge Computing définis dans le rapport Archétypes 2.0 : Modèles d’infrastructure Edge prêts à être déployés (Figure 7).

Figure 6 :Pourcentage de sites Edge Computing supportant actuellement chaque archétype Edge.

Figure 7 :Modèles Edge Computing.

Archétypes Edge 2.0 : Modèles d’infrastructure Edge prêts à être déployés

Concevoir l’architecture de l’infrastructure Edge Computing optimale pour votre entreprise

Lire le rapport complet

La réduction des temps d’arrêt des équipements de fabrication et l’optimisation de la chaîne logistique ont constitué les cas d’utilisation les plus populaires ayant entraîné des investissements Edge. La maintenance prédictive était le principal cas d’utilisation cité par les participants (39%) suivi de la maintenance basée sur les conditions (36%), de la gestion de la chaîne logistique (34%) et de la gestion de stocks en temps réel (31%) (Figure 8).

Ces résultats reflètent la maturité relative des différents cas d’utilisation, ainsi que le nombre de sites requis pour les prendre en charge. Le streaming vidéo, qui a été cité par 21% des participants comme moteur de l’adoption du Edge, est l’un des cas d’utilisation Edge les plus matures et représente probablement des volumes de données plus élevés aujourd’hui que les autres cas d’utilisation, mais n’est généralement pas aussi sensible à la latence et est généralement pris en charge par des sites Edge régionaux ou distribués. La maintenance prédictive et la surveillance basée sur les conditions sont plus susceptibles d’être prises en charge par des sites Micro Edge situés à proximité de l’équipement, avec pour résultat un plus grand nombre de sites prenant en charge ces cas d’utilisation. De plus, ces cas d’utilisation peuvent apporter de la valeur au sein de n’importe quel secteur pour lequel les temps d’arrêt des équipements peuvent perturber les activités, ceci incluant la fabrication, le stockage et la distribution, la production de pétrole et de gaz et l’exploitation minière.

Figure 8 : Cas d’utilisation favorisant l’adoption du Edge Computing.

Priorités en matière d’infrastructure Edge

Les participants reconnaissent les défis auxquels ils sont confrontés lorsqu’ils étendent leurs réseaux Edge pour prendre en charge ces cas d’utilisation émergents. Lorsqu’il leur est demandé de hiérarchiser les défis, 85% placent la sécurité parmi leurs trois principaux défis, suivis par la disponibilité à 69% et la latence à 62% (Figure 9).

Pour les sites Edge, la sécurité physique et la sécurité des données doivent être prises en compte. En distribuant les ressources IT, l’Edge Computing complique la gestion de la sécurité des données. Cependant, dans certains cas d’utilisation, par exemple dans la santé, les sites Edge peuvent réduire la vulnérabilité des données en les maintenant proches du point de génération et en minimisant l’exposition aux menaces créées par la transmission des données vers le Cloud. Dans tous les cas, des racks et des baies verrouillables peuvent être utilisés pour protéger la sécurité physique des actifs IT contre tout accès non autorisé.

Les systèmes intégrés, dans lesquels toute l’infrastructure est installée en usine dans des racks ou des armoires, fournissent généralement ce niveau de sécurité physique et peuvent également être configurés avec des capteurs générant des alertes en cas d’ouverture des portes par du personnel non autorisé.

Les systèmes intégrés répondent également aux problèmes de disponibilité en garantissant que la protection électrique, la distribution électrique, le refroidissement et les systèmes de surveillance sont adaptés aux exigences des applications. Ils peuvent même réduire la latence en permettant aux services IT d’être déployés dans des environnements qui ne sont pas conçus pour eux. Ces systèmes présentent l’avantage supplémentaire de réduire les délais de déploiement en éliminant la nécessité de ‘construire’ des systèmes sur site. Plus de la moitié des participants (57%) tirent déjà parti de l’intégration en usine au niveau de leurs sites Edge, soit par l’intermédiaire de systèmes à rack unique, soit par l’intermédiaire de modules de datacenter préfabriqués (Figure 10).

Edge-Survey-Report-graphic-09-800x600.png

Figure 9 :Comment les participants hiérarchisent les défis du Edge Computing.

Edge-Survey-Report-graphic-10-800x600.png

Figure 10 :Pourcentage de participants utilisant des solutions d’infrastructure Edge intégrées et modulaires.

La durabilité et l’Edge

La durabilité des datacenters — réduisant les émissions, améliorant l’utilisation des ressources et éliminant le gaspillage — est devenue une priorité majeure pour les opérations IT et de datacenter. Les participants voient clairement l’opportunité d’étendre l’intérêt actuel pour la durabilité des datacenters à la périphérie.

Le moyen le plus simple d’améliorer le rendement opérationnel au niveau du Edge est de déployer des technologies écoénergétiques. Plus des trois quarts des participants (77%) ont déployé ou envisagent de déployer des ASI à rendement énergétique élevé pour soutenir leurs sites Edge. Les nouvelles ASI à double conversion de taille moyenne peuvent atteindre un rendement opérationnel supérieur à 98% grâce à l’optimisation dynamique on line qui réduit les pertes d’énergie associées au conditionnement de l’alimentation lorsque l’alimentation secteur est acceptable. Ils protègent l’équipement lorsque la qualité de l’alimentation entrante se dégrade en basculant de manière transparente vers le mode double conversion.

Les participants vont également au-delà des technologies écoénergétiques et adoptent des technologies de durabilité plus disruptives, telles que les énergies renouvelables et le soutien de réseau dynamique. Pour le refroidissement au niveau du Edge, les technologies économes en eau et à faible PRG semblent gagner du terrain (Figure 11).

800x600-placeholder.png

Figure 11 : Technologies déployées pour améliorer la durabilité au niveau du Edge.

Points clés

Bien qu’il y ait beaucoup de battage médiatique concernant la «révolution Edge», la réalité aujourd’hui est que la migration vers le Edge Computing constitue plutôt une évolution. Les entreprises étendent leur utilisation du Edge Computing, mais elles le font d’une manière contrôlée et gérée qui favorise une transition progressive du Edge existant à un Edge personnalisé.

Cela ne signifie pas que les changements survenant ne sont pas considérables. Ce transfert des ressources IT vers l’Edge et le Cloud est significatif et pourrait avoir d’importantes implications concernant la capacité à prendre en charge de nouvelles applications, à créer de nouvelles expériences client et à gérer efficacement des ressources IT limitées. Dans un tel contexte, le rythme du changement documenté par l’enquête semble équilibrer de manière appropriée le désir de capitaliser sur les cas d’utilisation émergents tout en minimisant les perturbations des activités.

L’enquête révèle certaines préoccupations concernant la capacité des entreprises à pouvoir prendre en charge efficacement les sites Edge Computing atteignant le niveau de disponibilité que les cas d’utilisation émergents peuvent exiger.

Les pratiques de refroidissement, en particulier, doivent évoluer afin de tenir compte des besoins plus élevés en énergie des sites actuels et futurs. S’appuyer sur le refroidissement de confort pour les sites supérieurs à 2 kW s’est avéré inadéquat, car ces systèmes n’ont pas la précision, la puissance et la fiabilité dont les systèmes IT ont besoin. Une utilisation plus importante des technologies de refroidissement de précision, qui se sont adaptées à la croissance du Edge Computing grâce à des conceptions spécifiques au Edge, sera nécessaire pour fournir la disponibilité que les opérateurs attendent de leurs sites edge.

Les pratiques de gestion doivent également mûrir. Les technologies d’accès à distance sécurisé et de surveillance sont bien établies et offrent une visibilité et un contrôle sur l’infrastructure Edge et les systèmes IT. Elles permettent de générer rapidement des avertissements concernant des problèmes potentiels, tels que l’accumulation de chaleur, et de dépanner à distance les systèmes IT. Ces systèmes constituent également la base pour l’application de la maintenance prédictive aux sites Edge Computing prenant en charge les cas d’utilisation émergents, ce qui représentait le cas d’utilisation Edge le plus populaire identifié par cette enquête.

Profil des participants

Secteurs participants

Les participants à l’enquête représentaient un large éventail de secteurs, démontrant ainsi le caractère universel du Edge Computing. Les secteurs avec une représentation significative sont illustrés à la Figure 12. Les secteurs dont la représentation est inférieure à 3% sont regroupés dans la catégorie «Tous les autres secteurs» et comprennent l’aérospatiale, la radiodiffusion et le divertissement, la santé, l’armée/la défense, la transmission et la distribution d’électricité/de gaz, et l’approvisionnement en eau/du traitement des eaux usées (Figure 12).

Edge-Survey-Report-graphic-13-800x600.png

Figure 12 : Secteurs représentés dans l’enquête.

Répartition des participants par région

L’enquête mondiale «What’s Your Edge» comprenait des participants issus des principales régions du monde (Figure 13).

Figure 13 : Répartition régionale des participants à l’enquête.

Taille de l’entreprise

L’Edge Computing n’est pas uniquement déployé par des entreprises de grande taille. Les entreprises plus petites trouvent également de la valeur dans l’Edge Computing. Il est également important de se rappeler que la taille de l’entreprise telle que mesurée par le nombre d’employés n’est pas nécessairement corrélée à l’étendue des ressources IT déployées. Les fournisseurs de colocation peuvent avoir de faibles effectifs, mais des réseaux IT de grande taille (Figure 14).

Figure 14 : Taille des entreprises participant à l’enquête mesurée sur la base du nombre d’employés.

Connexion partenaire

Langue & Localisation