The page you're viewing is for French (EMEA) region.

The page you're viewing is for French (EMEA) region.

La température de la salle serveurs est l’une des mesures les plus importantes pour tout environnement de datacenter. Maintenir l’équipement informatique à des températures et un taux d’humidité constants est un élément essentiel du travail du facility manager, et il existe une longue liste d’outils nécessaires pouvant soutenir ces efforts.

Cela étant dit, il est extrêmement important que les responsables de datacenter restent informés des directives qu’ils doivent suivre pour maintenir leurs installations dans un état optimal. Une disparité d’un ou deux degrés dans l’un ou l’autre sens peut ne pas sembler beaucoup, mais cela peut faire une énorme différence à long terme.

Quelle est la température maximale pour qu’une salle serveurs puisse fonctionner confortablement ? Quelle est la température minimale ? Les réponses à ces questions donneront aux responsables informatiques une idée de la plage acceptée dans laquelle ils peuvent maintenir leurs installations.

Normes de référence

L’American Society of Heating, Refrigeration and Air-Conditioning Engineers (ASHRAE) est l’organisme qui régit la norme pour les plages de température et d’humidité acceptées pour les environnements de datacenter. Le Comité technique de l’ASHRAE 9.9 a déterminé en 2011 qu’un datacenter de classe A1 doit maintenir une température comprise entre 15 °C et 32 °C, ainsi qu’une humidité relative de 20 à 80 pour cent. L’ASHRAE recommande que les installations ne dépassent pas ces directives.

Les serveurs doivent être maintenus entre 15 °C et 32 °C.

Évolution des exigences et des possibilités

Les lignes directrices de l’ASHRAE sont constamment évolutives, ayant changé en 2004, 2008 et 2011. Elles aident les responsables de datacenters à être correctement informés concernant ces exigences changeantes. Par exemple, selon le contributeur de Data Center Knowledge, Yevgeniy Sverdlik, en 2015, l’ASHRAE s’intéressait à l’extension de l’enveloppe d’humidité relative pour les datacenters afin de soutenir une efficacité accrue.

Il y a des installations qui font passer la température au-delà de l’enveloppe acceptée actuelle. Par exemple, le datacenter de Google en Belgique fonctionne à une température vertigineuse de 35 °C. Cela contribue à réduire les coûts de refroidissement et à réduire l’impact environnemental de ces énormes installations informatiques.

Pourquoi est-ce important ?

La température des datacenters est, tel qu’indiqué précédemment, l’une des principales mesures que les responsables informatiques doivent surveiller rigoureusement. Lorsque les températures de l’équipement dépassent les plages acceptées, des situations stressantes peuvent survenir.

Par exemple, lorsque l’environnement est trop chaud, une surchauffe peut se produire, ce qui peut entraîner des temps d’arrêt imprévus des serveurs. Selon le contributeur de Datacenter Dynamics, Penny Jones, cela s’est produit dans un datacenter de Microsoft en 2013, où des serveurs associés aux services Outlook et SkyDrive ont rencontré une panne imprévue.

Il est possible que les serveurs soient trop froids. Bien que cela ne provoque pas de temps d’arrêt des serveurs, les responsables de datacenter veulent peut-être ignorer leur facture d’électricité s’ils gardent leurs salles informatiques à certaines températures plus fraîches. L’impact environnemental du maintien des serveurs à de telles températures n’est certainement pas négligeable. L’objectif est ensuite de maintenir les installations à la température la plus élevée possible tout en garantissant que les serveurs ne surchauffent pas.

Maintenir les salles serveurs en dessous de la température maximale et au-dessus de la température minimale est important pour la continuité des activités et l’efficacité à long terme. Certaines questions importantes demeurent pour autant : Comment les responsables connaissent-ils à tout moment les températures de leurs installations ? Comment maintenir uniformément les températures dans la plage acceptable ?

Maintenir une température minimale et maximale des serveurs est un élément essentiel du travail des responsables de datacenter. En installant une solution de gestion du refroidissement efficace proposée par Vertiv, les installations peuvent minimiser les risques de temps d’arrêt imprévus et, par la même, réduire les coûts d’électricité. Les solutions de confinement peuvent aider les installations à rester efficaces et à augmenter les charges sans dépenser de l’argent supplémentaire en équipement de refroidissement.

Connexion partenaire

Langue & Localisation