The page you're viewing is for French (EMEA) region.

The page you're viewing is for French (EMEA) region.

Les systèmes d’énergie DC ont-ils leur place dans le datacenter ?

Scott Armul •

Le débat autour des systèmes d’énergie DC dans le datacenter dure depuis une décennie ou plus L’argument en faveur du DC dans le datacenter est simple : il réduit le nombre de conversions d’alimentation entre le réseau et le serveur, simplifiant la chaîne d’alimentation et réduisant les points potentiels de défaillance. Les défenseurs du DC ont toujours eu des difficultés à éliminer l’obstacle de l’inertie du secteur autour de l’alimentation AC. Tout le contenu du datacenter classique est conçu en fonction des spécifications AC, y compris, et surtout, les serveurs.

Et si cela n’était pas aussi important que ça ?

Ces dernières années, certains datacenters chinois utilisent un système d’énergie DC 240V avec des ajustements minimes de leur équipement ou de leur architecture. Ils alimentent simplement des serveurs lame standard avec du 200V DC, et ça fonctionne. Cela ne fait pas partie des conditions d’exploitation déclarées, mais ils sont prêts à faire cela pour améliorer l’efficacité de leurs installations. Et ces projets ne sont ni isolés, ni expérimentaux ou pilotes. Au cours des dernières années, Vertiv a réalisé plus de 30 millions de dollars d’activités en systèmes d’énergie DC dans plusieurs projets avec des clients de datacenters en Chine. Il s’agit d’une fraction du marché du datacenter mondial, bien sûr, mais cela suffit pour indiquer que l’intérêt pour les systèmes d’énergie DC reste réel et augmente probablement

Et cela ne concerne pas seulement la Chine. L’industrie des télécommunications a adopté le système d’énergie DC comme architecture primaire il y a déjà un siècle, et les installations telco d’aujourd’hui sont presque universellement dépendantes du courant continue. Mais ces installations évoluent de manières différentes, principalement par les bureaux centraux traditionnels qui deviennent de plus en plus des datacenters de facto. Ces installations conservent leurs racines DC tout en évoluant vers quelque chose de beaucoup plus proche d’un datacenter d’entreprise.

Le Projet Open Compute est un autre moteur. Ce n’est pas un secret que les participants explorent des moyens d’éliminer l’ASI AC traditionnelle de la chaîne d’infrastructure, et c’est le DC qui fait partie des alternatives qu’ils ont étudiées. L’objectif est de faire fonctionner l’alimentation directement du réseau au rack, avec une conversion sur un système d’énergie DC ne prenant en charge qu’un seul rack ou groupe de racks.

Les discussions autour du système d’énergie DC dans le datacenter ont dépassé l’activité pendant des années, mais le mouvement en Chine, parmi les opérateurs de télécommunications et à travers Open Compute, est réel et commence à transformer cette discussion. Il est peu probable que le DC éclipse l’AC en tant que source d’alimentation principale dans le datacenter, mais ses avantages : une intégration plus facile avec des sources d’alimentation alternatives, une isolation du réseau d’alimentation, une compatibilité naturelle dans les micro-réseaux, et une réduction des conversions et des points de défaillance, rendent la hausse de l’activité plus compréhensible.

Quelles sont vos réflexions sur le système d’énergie DC dans le datacenter ?

N’hésitez pas à vous abonner à notre blog pour rester informé sur les dernières tendances, technologies et actualités.

Articles associés

Telefónica Image

Études de cas

Telefónica
Connexion partenaire

Langue & Localisation